Dossiers

Les acteurs de la dématérialisation

Office files and notebook

Tiers de confiance, tiers horodateurs et archiveurs, réseaux à valeur ajoutée, fournisseurs de passerelles, plates-formes de dématérialisations, d’acquisition et d’expédition, tels sont les acteurs et éléments indispensables à la dématérialisation. Explications et descriptions de leurs interactions. 1. Les tiers de confiance Ils fournissent les services de base sur lesquels repose la dématérialisation légale. Bien que le marché soit encore très atomisé, la plupart assurent plusieurs rôles à la fois et il ne devrait rester à terme que quelques grands «tiers de confiance» nationaux et européens couvrant l’ensemble des besoins de l’entreprise. La loi distingue trois types de tiers de confiance : l’autorité de certification (AC), l’autorité d’enregistrement (AE) et l’opérateur de certification (OC). Dans la majorité des cas, l’entreprise n’a de relations qu’avec l’opérateur de certification, appelé aussi «tiers certificateur». En France, ces acteurs se sont regroupés au sein de la Fédération Nationale des Tiers de Confiance (FNTC). Tiers Rôle…

Dossiers

Pour en finir avec les factures papier

schema_01

Dernière étape du cycle d’achat, la gestion des factures s’avère coûteuse alors qu’elle ne dégage pas de valeur ajoutée. Difficile à mettre en œuvre, la dématérialisation fiscale permet pourtant d’économiser jusqu’à 2 % du montant des achats. L’arrivée à maturité des technologies et du cadre juridique pourraient (enfin) faire décoller ce projet en entreprise. Après avoir dématérialisé les flux «commande» et «livraison» au travers de liaisons EDI (Echange de Données Informatisé) et les réseaux ouverts tels qu’Internet, les entreprises s’attaquent à la facture. «Elles cherchent à réduire leurs coûts en supprimant les traitements manuels afin d’accélérer et de fiabiliser les échanges. Le traitement de la facture est particulièrement lourd dans le cycle achat» synthétise Franck Carrere, associé responsable du Département Système d’Information de Gestion chez Deloitte & Touche. Les objectifs poursuivis lors de ces projets sont très proches de ceux de la commande ou de la livraison : • un…

Dossiers

Le Dossier Médical Partagé : un défi médical, social et financier majeur

La loi du 13 août 2004 réformant l’assurance maladie prévoit une généralisation du dossier médical personnel à partir de juillet 2007, un délai repoussé à 2008 en raisons de difficultés techniques, économiques et institutionnelles persistantes. Ce dossier centralisera pour chaque patient toutes les informations médicales le concernant. Demateriel a, pour la première fois regroupé dans un dossier de synthèse l’ensemble des éléments disponibles sur le Dossier Médical Personnel : textes de lois, expériences de mise en place, problèmes soulevés par la nécessité de garder les données confidentielles, mise en place de la carte vitale 2 et bien entendu… coûts. Cet outil informatique destiné notamment à éviter les actes redondants est censé générer des économies pour l’assurance maladie, dont le déficit s’élève à 8 M€ en 2006. Lancées en juin 2006 dans 13 régions, les expérimentations du DMP ont été prolongées jusqu’à la fin de 2007. Les difficultés actuelles de mise en…

Dossiers

Dossier : pourquoi et comment archiver les mails (1/3)

L’affaire Enron a mis en lumière l’importance des mails dans la détermination des responsabilités pénales. Il en est sorti en décembre 2006 une législation spécifique, les Federal Rules of Civil Procedure, qui exigent des entreprises de conserver les mails échangés, les conversations et les messages vocaux ainsi que les contenus vidéo, avec la possibilité de les identifier et de les restituer rapidement. Cette réglementation n’a pas encore été transposée dans d’autres pays, mais elle s’applique également à toutes les entreprises étrangères ayant une activité aux Etats-Unis. Ce qui a suffi à déclencher un phénomène de contagion au plan international et à ouvrir le marché. En 2006, Gartner a ainsi prédit que le marché de l’archivage des mails croîtra de 44,4 % en moyenne par an pour être de 921 millions de dollars vers 2010. Sa progression dépassera celle de l’archivage de tous les autres types de données. en 2003 en…

Dossiers

Dossier : pourquoi et comment archiver les mails (2/3)

Quelle politique d’archivage ? Que ce soit sur site ou en mode hébergé, deux écoles s’affrontent. Les prestataires de services diront qu’il faut à tout prix déterminer préalablement une politique d’archivage, savoir quels vont être les mails susceptibles d’engager la responsabilité de l’entreprise et qu’il convient d’archiver pour telle ou telle durée. Cette politique sera mise en oeuvre non pas tellement en fonction du contenu des mails échangés, mais de la position occupée dans l’entreprise par les différents émetteurs et récepteurs de courriels. Les fournisseurs de systèmes de stockage diront au contraire, que l’augmentation exponentielle à coûts quasi constants de la capacité de leurs systèmes, dispense de faire ce tri préalable. Tout, en définitive, peut être directement archivé, pourvu que les données soient dédupliquées et que le moteur de recherche (l’e-discovery) soit efficace et pertinent. L’autre problème est celui du format d’archivage : propriétaire ou normalisé ? Le groupe de…